Différentes étapes pour avoir un CV parfait

C’est toujours compliqué de faire son CV. Quand j’ai voulu mettre le mien à jour, j’ai cherché des sites qui pourraient m’aider. J’ai trouvé cet article qui énumère les différentes catégories à mettre dans son CV.

Tout d’abord, il faut mettre ses informations personnelles, comme son nom, son adresse, etc. Cette rubrique doit être tout en haut de la page, afin qu’elle soit facilement repérable par les recruteurs et même si souvent la police d’écriture est plus petite, on doit la laisser assez lisible.

Ensuite, il faut parler de notre parcours professionnel. Le mieux est de les énumérer de manière antichronologique, afin d’avoir l’expérience la plus récente au début. À chaque expérience, il est bien de proposer un léger descriptif des tâches accomplies et ce que ça vous a amené à l’entreprise. N’oubliez pas non plus de mettre la durée de l’activité et la date à laquelle vous l’avez commencé, pour que le recruteur puisse savoir les moments pendant lesquels vous avez travaillé. Si vous avez des blancs dans votre parcours (et c’est souvent le cas), ne paniquez pas, il suffit juste de savoir quoi répondre si le recruteur vous pose des questions sur ces moments. Essayez de valoriser ces moments, mais toujours en restant honnête sur ce que vous avez réellement fait.

Après cela, il faut mettre les formations que l’on a suivies (Master, Bachelor, Apprentissage, ...). Comme pour les expériences professionnelles, il faut aussi les mettre dans un ordre antichronologique. À côté de chaque formation, il faut mettre

Small Talk, à quoi ça sert ?

Pendant mes recherches pour chercher un travail, je me suis renseignée sur le small talk. J’ai trouvé le sujet hyper intéressant, alors j’ai directement essayé de le tester lors d’une soirée avec des amis et des personnes que je ne connaissais pas. Ce n’est pas exactement la même chose de parler avec des personnes de mon âge que de parler avec son patron, mais j’ai quand même trouvé l’expérience enrichissante et c’est pour ça que j’écris cet article.

Qu’est-ce que le small talk ? « C’est une conversation informelle que l’on entame dans toutes sortes de circonstances et qui permet d’entrer en relation avec des personnes inconnues ou peu connues ». En gros, cette conversation légère permet de parler plus facilement avec des personnes que je ne connais pas. Je suis plutôt du genre à me taire et écouter les autres plutôt que de parler en soirée. Alors grâce au small talk, j’espère pouvoir trouver comment changer ça, et j’ai l’impression que ça a un peu marché. Le small talk va vraiment m’aider à agrandir mon réseau et créer une relation solide avec mes interlocuteurs.

Un de mes problèmes, c’est l’estime de moi, j’ai facilement peur de parler en public, car je ne sais pas comment les autres vont réagir. Il faut absolument que je fasse un travail sur moi pour changer ça. On est tous intéressant et dans une conversation, je peux moi aussi apporter quelque chose que d’autres n’ont pas. Si je suis sûre de moi, mais sans être arrogante bien sûr, les gens auront de la sympathie et sentiront que c’est agréable de parler avec moi. En plus, la première impression est très importante, donc si je peux inspirer de la confiance et donner de bonnes ondes, c’est tout ça de

Pourquoi faut-il investir dans les nouvelles technologies ?

On ne réalise pas toujours à quel point la technologie peut être importante dans nos vies. Il ne nous viendrait pas à l’idée d’utiliser un vieil ordinateur où l’on voit tous les pixels ou un téléphone sans couleur ! C’est exactement la même chose au travail, il faut privilégier les nouvelles technologies pour que les employés aient envie de rester dans l’entreprise. L’article que je veux partager avec vous parle du fait de garder ses employés en utilisant justement les technologies adéquates.

Premièrement : les ordinateurs, ils sont utilisés par la plupart des personnes dans un bureau. Pour bien travailler, il est donc essentiel qu’il soit performant. C’est clair que si l’on passe plus de 30 minutes chaque jour à attendre que son ordinateur charge une page, c’est rapidement agaçant et on a tout de suite moins envie de travailler. C’est pourquoi, dans les entreprises qui fournissent des ordinateurs à leurs collaborateurs, on change en moyenne une fois tous les trois ans d’ordinateur. De plus, lorsqu’un employé part, on ne redonne pas son ancien ordinateur à son successeur, mais on en rachète un nouveau. Cela pour une raison simple, on n’aime pas utiliser des produits qui ont déjà servis. Même si on peut penser que c’est du gaspillage, les entreprises sont quelque peu forcées de le faire, sinon les employés risquent de partir dans une autre compagnie qui leur offre plus de moyen technologique.

Deuxièmement : les téléphones mobiles. On utilise quotidiennement nos natels, et c’est un moyen de communication qui se trouve être très utile. Qu’une entreprise laisse ses clients utiliser leur propre téléphone ou qu’elle nous en fournit un, il faut pouvoir mettre en place une structure afin que

Ce qu’Infomaniak offre aux étudiants pour la création de leur site web

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai toujours voulu créer un site web (blog ou autre) qui soit pratique et design, mais malheureusement, je n’ai pas de connaissance en programmation pour le faire. J’avais donc regardé pour m’inscrire sur un site qui allait directement m’en créer un, mais je n’en trouvais pas qui ne soit pas trop cher. Jusqu’au jour où l’on m’a parlé d’Infomaniak et que l’on m’a envoyé ce lien https://news.infomaniak.com/hebergement-gratuit-pour-les-etudiants/.

Infomaniak « offre aux étudiants la possibilité de bénéficier gratuitement d’un hébergement Web et Mail professionnel pendant leurs études supérieures. » C’est donc un réel bénéfice pour les étudiants qui souhaitent créer leur propre business ou lancer leurs idées.

De plus, Infomaniak emploie des outils tels que WordPress ou PrestaShop qui sont utilisés par la majorité des entreprises. On va pouvoir ainsi améliorer nos compétences dans des outils numériques, qui vont forcément nous être utile dans notre avenir professionnel.

Comme dit dans l’article d’Infomaniak, « la révolution digitale est en marche ». Ce qui veut dire que créer son propre blog ou son propre site nous permet d’être dans cet environnement numérique qui construit notre avenir. De plus, il est bien de ne pas se contenter d’apprendre ce qui est écrit dans les livres, mais aussi de mettre en évidence nos capacités en réalisant des projets concrets. Ce qui est bien lorsque l’on crée, par exemple, son site Internet, c’est que l’on est différent des autres, tout le monde ne le fait pas, et c’est une réelle

Près de 50% des gens cherchent un emploi sur leur téléphone

Je commence à chercher du travail, et ça m’intéresse de savoir comment les autres font. J’ai lu cet article https://www.careerplus.ch/fr/blog/recherche-emploi-un-appareil-mobile que je trouve particulièrement intéressant et qui explique le fait que la plupart des personnes cherchent un travail sur leur mobile.

Nous sommes tout le temps en déplacement et vous savez ce qui est toujours avec nous ? Notre téléphone. On passe énormément de temps à regarder notre portable, tellement de temps que même lorsqu’on doit chercher un travail, on ne le fait plus via des journaux, mais sur internet, « 52% des moins de 25 ans et 56% des 26-45 ans se servent d’un smartphone pour leurs investigations ». Donc pour qu’une entreprise ne passe pas à côté de candidats, elle doit absolument adapter sa page carrière pour les mobiles. En vrai, il y a peu d’entreprises qui n’ont pas encore leur site web adapté au natel.

Pour ma part, j’utilise souvent mon téléphone pour regarder les offres d’emploi. C’est simple et rapide, en plus, on peut vraiment le faire partout, par exemple dans le bus ou en attendant quelqu’un. En revanche, pour l’instant ce n’est pas pratique d’envoyer sa candidature par mobile. Je trouve des jobs qui m’intéressent par le biais de mon portable, mais après je prends toujours le temps d’envoyer mon CV, une lettre de motivation, depuis mon ordinateur.

Cet article m’a plu, car on peut voir l’avancement de la technologie. Il y a quelques années, si l’on avait fait ce sondage, je suis sûre que les pourcentages auraient été très différents.

Source

Careerplus (octobre 2016). 49%: